Navigation – Plan du site

Sonnet 47

p. i

Traduction de Jacques Darras

Entre mon œil mon cœur une alliance est passée,
Si bien que l’un de l’autre en tire bénéfice;
Lorsque mon œil a faim d’un regard qui nourrisse,
Que mon cœur amoureux s’étouffe de soupirer,
À voir mon amour peint mon œil, lors, se repaît,
Il invite mon cœur à se joindre au banquet ;
D’autres fois mon œil est de mon cœur l’invité,
Occupant une part de ses pensées très douces.
Ainsi par mon amour comme par ton portrait,
Toi loin, ta présence jamais de moi ne part;
Tu ne t’éloignes jamais plus loin que mes pensées,
Je ne les quitte pas, ni elles ne te quittent;
     Viendraient-elles à dormir, ton portrait sous mes yeux
     Réveillera mon cœur pour le plaisir des deux.

Image1

Photographie : Brigitte de Malau, au congrès SFS sur les Arts de la table.

  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • Revues.org