Navigation – Plan du site

In memoriam Louis Lecocq (1926-2011)

Louis LECOCQ nous a quittés la veille de Noël, le 24 décembre 2011. Né le 7 octobre 1926 dans le nord de la France, il obtient l’agrégation d’anglais en 1950 et soutient son doctorat d’État en 1969, publié la même année chez Didier sous le titre La satire dans la littérature anglaise de 1588 à 1603. Outre le genre littéraire de la satire qu’il étudie dans les trois domaines de la prose, de la poésie et du théâtre, ce magnum opus, aussi savant qu’exhaustif, aborde également de près le contexte historique, social et économique de l’Angleterre élisabéthaine.

Image1

Après quelques années passées dans l’enseignement secondaire, Louis Lecocq est élu assistant en 1956 puis maître assistant à la Sorbonne trois ans plus tard. En 1963, il rejoint la Faculté des lettres de Lyon en tant que Chargé d’enseignement avant d’être nommé Maître de conférences en 1969, puis Professeur dans cette même université où il passera le reste de sa carrière. Très impliqué dans sa gestion et chargé de lourdes tâches administratives, il avait été promu Commandeur dans l’ordre des Palmes Académiques en 1992.

Outre de nombreux articles et comptes rendus, il a profité de sa retraite pour présenter et traduire Jules César, Coriolan, Le roi Jean et Le conte d’hiver pour l’édition en 8 volumes des Œuvres complètes de Shakespeare publiées aux éditions Lafont sous la direction de Michel Grivelet (Paris, 1995-2002).

Ayant fait ma thèse de 3e cycle, puis mon doctorat d’État, sous sa direction, je garde de lui le souvenir d’un patron très scrupuleux quant au respect des usages et des règles scientifiques, mais aussi de quelqu’un de modeste, qui savait rester simple et se montrer à la fois humain et attachant. Il avait le goût du travail bien fait et une haute idée de l’Université à laquelle il aura consacré une grande partie de sa vie et de son énergie.

Si, dans la dernière partie de sa carrière, il s’était surtout consacré au secteur LEA dont il avait pris la direction à Lyon II et orienté et une bonne partie de son enseignement et de ses recherches vers le secteur de l’anglais économique (traduction de textes de Mun, ainsi que de Misselden et Maylnes avec Michel Péron, Anne-Marie Imbert et Louis Roux), il faisait aussi partie de ceux qui, avec Marie-Thérèse Jones Davies, Jean Fuzier, Robert Ellrodt, et Henri Fluchère ont activement contribué à la création de la Société Française Shakespeare en 1975. En tant que l’un de ses pères fondateurs, Louis Lecocq y a un temps exercé les fonctions de Vice Président. Au moment où la Société Française Shakespeare organise son prochain congrès consacré au thème de la Mémoire, il était opportun et important que la figure de celui qui fut un éminent spécialiste de la période élisabéthaine et un grand professeur fût ici officiellement évoquée.  

Nos pensées attristées vont aujourd’hui à sa famille, à son fils, François et à sa fille Catherine, à qui nous faisons part de notre émotion et que nous souhaitons assurer de notre profonde reconnaissance.

François Laroque

  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • Revues.org