Navigation – Plan du site

Découverte du premier in-folio de Shakespeare à Saint-Omer : la Société Française Shakespeare en première ligne

Communiqué de presse – Diffusion immédiate

La Société Française Shakespeare se réjouit de la découverte d’un exemplaire de l’in-folio de 1623, première édition des œuvres dramatiques de Shakespeare, à la Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer (Pas-de-Calais).

Il s’agit là d’un événement majeur qui n’arrive qu’une fois par décennie en moyenne. Le premier in-folio est un recueil posthume, publié en 800 exemplaires environ, qui rassemble 36 pièces de Shakespeare (l’« in-folio » représente un livre volumineux, souvent de référence, où la feuille a été pliée une fois, et dont la taille à l’état fermé se rapproche, dans le cas de celui de Shakespeare, de notre format A4). 233 premiers in-folios des œuvres de Shakespeare ont été retrouvés à ce jour à travers le monde. Chaque exemplaire est rare et unique, représentant à chaque fois un état particulier du texte qui peut être une source très importante d’informations. Rappelons qu’aucune pièce manuscrite de Shakespeare n’a jamais été découverte.

Avec l’exemplaire de la Bibliothèque nationale de France, la France compte donc à présent deux premiers in-folios de Shakespeare. Un premier in-folio s’est vendu 2,5 millions de livres sterling chez Sotheby’s en juillet 2006 mais représentait déjà, lors de sa parution, la somme conséquente d’une livre sterling (soit environ 200 livres sterling d’aujourd’hui) – un mois de salaire pour un acteur de l’époque, ce qui n’était pas à la portée de toutes les bourses.

Jean-Christophe Mayer, directeur de recherches CNRS à Montpellier, membre de la Société Française Shakespeare et spécialiste de l’histoire des in-folios de Shakespeare, entend se pencher rapidement sur les variations d’imprimerie que recèle cet exemplaire et sur les annotations apposées par les premiers lecteurs. Celles-ci pourraient s’avérer précieuses pour comprendre comment Shakespeare était joué à l’époque et confirmer des hypothèses littéraires et historiques. En effet, l’examen attentif de ces traces manuscrites pourrait montrer à quel point Shakespeare était intégré à la culture des Collèges anglais catholiques qui s’étaient implantés dans le nord de la France après la Réforme. Ces communautés d’Anglais en exil lisaient et produisaient les pièces au XVIIe siècle. Après la ville de Douai où un Collège anglais possède aussi des transcriptions de plusieurs pièces de Shakespeare issues du second in-folio (1632), voici maintenant Saint-Omer.

Les chercheurs de la Société Française Shakespeare ont déjà pris contact avec le conservateur de la bibliothèque de Saint-Omer et se tiennent à la disposition des médias pour tout complément d’information.

Contact

Courriel : contact@societefrancaiseshakespeare.org

  • Logo Société Française Shakespeare
  • Logo Shakespeare 450
  • Logo Shakespeare Anniversary
  • Logo La SFS sur Facebook
  • Revues.org